Construction d'une table des difficultés

le monde des séries Défis Fantastiques, Sorcellerie ! et d'une partie de la série Double-Jeu
Avatar du membre
Cdang
Armarius
Messages : 979
Enregistré le : 11-25-2013
Localisation : Le Havre (France, Seine-Maritime)

Construction d'une table des difficultés

Messagepar Cdang » 02-05-2014

Bonjour,

Cette discussion fait suite à un problème soulevé par Logon et Athanor dans la discussion Erratas du livre de base DF le JDR (voir mon message du 02-05-2014). Cela concerne la valeur de seuil donnée p. 314 du livre de base : 14 ou 15 ?

En soi, cette question n'a pas de sens puisqu'il s'agit d'un exemple et donc ne lie en rien le MJ.

Mais de manière plus générale, cela pose la question de l'absence de table des difficultés. Comme les règles n'en donnent pas, je vais donner ici quelques éléments pour en construire une. C'est un peu long et donc découpé en plusieurs messages.

Que signifie un pourcentage ?

D'une manière ou d'une autre, un système de résolution peut se traduire en un pourcentage de réussite. L'expression en % permet de comparer des systèmes différents.

La première question à se poser est donc : que signifie un % de chances de réussite ?

Ce qui intéresse le joueur (MJ ou joueur de personnage), c'est de mettre une échelle qualitative (des mots en français) sur ces pourcentages.

Considérons arbitrairement qu'un expert a 95 % de réussir une tâche donnée (19 chances sur 20 de la réussir, 1 chance sur 20 de la rater).

Prenons le cas « moyen », 50 % (une note de 10/20 à l'école).

Si j'ai 50 % de chances de réussir, cela signifie, si je n'ai droit qu'à qu'un seul essai, que j'ai une chance sur deux de réussir une action, et une chance sur deux d'échouer. C'est du pile-ou-face.

Si c'est une question de vie ou de mort, comme sauter par dessus un précipice, mon personnage a une chance sur deux de mourir. C'est comme jouer à la roulette russe avec trois balles (ceux qui ont vu Voyage au bout de l'enfer (The Deer Hunter), Michael Cimino, 1978, apprécieront).

Si j'ai droit à plusieurs essais, alors à force d'essayer, je finirai par réussir : on ne peut pas tirer indéfiniment des piles, j'aurai bien une face à un moment. Je vous fait grâce des calculs, il me faudra en moyenne 2 essais pour réussir, mais je suis sûr à plus de 95 % de réussir en 5 essais ou moins.

Donc, quelqu'un ayant 50 % mettra au pire 5 fois plus de temps à réaliser une tâche qu'un expert (en moyenne 2 fois plus).

On voit tout de suite que la notion de « moyenne » dans le sens de « valeur du milieu » (50 % est le milieu de 0 et 100 %) ne correspond pas du tout à la notion de « difficulté moyenne » (pas trop dur). Pour le tout-ou-rien : on ne s'imagine pas qu'un personnage joue sa vie à pile-ou-face pour une difficulté « moyenne ».

Et ce n'est pas non plus satisfaisant si l'on a plusieurs essais. Par exemple, si l'on estime que changer les plaquettes de frein d'une voiture est une tâche de difficulté moyenne (je ne l'ai jamais fait, mais j'ai des amis qui…), si le spécialiste (le garagiste) met 1 h, on n'imagine pas que le bricoleur du dimanche en mette 5 ; ça, c'est plutôt pour des tâches plus ardues (genre changer un alternateur).

Prenons le cas de 85 % (17/20)

Si j'ai 85 % de chances de réussir, cela signifie, si je n'ai droit qu'à qu'un seul essai, que j'ai en gros cinq chances sur six de réussir une action (5/6 = 83 %), et une chance sur six d'échouer. C'est la roulette russe traditionnelle (avec une seule balle).

Si j'ai droit à plusieurs essais, alors je suis sûr à plus de 95 % de réussir en 2 essais ou moins.

Et pour 75 % (15/20)

alors j'ai 3 chances sur 4 de réussir du premier coup,
et je suis sûr à plus de 95 % de réussir en trois essais ou moins.

On voit donc que ce que l'on appelle dans la vie courante « difficulté moyenne » correspond en gros à 75 %. Partant de ces considérations, on peut donc construire une table qualitative en %.

Notez que cette table correspond à une difficulté relative : une action facile pour un expert (90 %) sera difficile pour un quidam (50 %). Il faudra bien garder ça en tête plus loin, quand on prendra en compte la valeur de la compétence, et le bonus/malus ou le seuil de difficulté.

table_difficultes_pourcent.png
Table des difficultés en pourcentages.
table_difficultes_pourcent.png (4.4 Kio) Vu 5812 fois


À suivre…
--
Vous êtes mort

Avatar du membre
Cdang
Armarius
Messages : 979
Enregistré le : 11-25-2013
Localisation : Le Havre (France, Seine-Maritime)

Re: Construction d'une table des difficultés

Messagepar Cdang » 02-05-2014

Système de base

Dans le système de base, on réussit une action si
2d6 ≤ Habileté + compétence + modificateur

Commençons par nous intéresser à la valeur visée, HAB + Cpt + mod. On peut calculer un % de chance de faire cette valeur ou moins, et donc faire correspondre ce % à ceux déterminés ci-dessus. Pour la difficulté, nous revenons à des termes utilisés plus couramment dans les jdr.

2d6_sous_hab_plus_cpt.png
Pourcentages correspondant aux scores sous 2d6
2d6_sous_hab_plus_cpt.png (7.1 Kio) Vu 5801 fois


Considérons maintenant un héros moyen ; moyen est à comprendre ici dans le sens « au milieu ». Dans le règles des livres-jeu, l'Habileté s'obtient par 1d6 + 6. Le héros moyen a donc 9 en HAB ; la moitié des héros ont 9 ou moins, l'autre moitié à plus de 9. Considérons également un héros faible (HAB de 7) et un héros fort (HAB de 12).

Disons plutôt que l'on considère un héros fort, moyen ou faible dans un domaine particulier, c'est-à-dire que ce qui nous intéresse, c'est la somme Habileté + compétence : un personnage avec une HAB de 7 et une cpt à 2 est faible de manière générale, mais moyen dans ce domaine particulier. Et avec une HAB de 7 et une cpt de 5, c'est un expert dans le domaine particulier : votre prof de math a une HAB de 7, 0 en combat, 2 en français et 5 en maths. On étend donc notre étude à un héros fort (HAB = 12) et spécialisé (cpt = +3), donc avec un score total de 15.

Nous pouvons alors faire une correspondance entre le modificateur (bonus/malus) et la difficulté qualitative (ici sous forme de couleurs) pour chacun des quatre cas.

modificateur_et_4_cas_systeme_de_base.png
Modificateur et difficulté relative pour 4 scores différents
modificateur_et_4_cas_systeme_de_base.png (9.72 Kio) Vu 5801 fois


Au passage, nous voyons qu'un personnage fort et spécialisé ne peut jamais être réellement mis en difficulté, ce qui est cohérent.

Pour la table des difficultés, nous ne retenons ce que nous donne la colonne pour le héros moyen.

table_difficultes_systeme_de_base.png
Tables des difficultés pour le système de base
table_difficultes_systeme_de_base.png (3.02 Kio) Vu 5801 fois


Nous voyons ici une table somme toute classique. Était-ce vraiment la peine de sortir tout cet attirail pour pondre ça ?

Oui, car en ayant cette correspondance avec des %, nous pourrons faire une comparaison avec le système alternatif…

À suivre…
--
Vous êtes mort

Avatar du membre
Cdang
Armarius
Messages : 979
Enregistré le : 11-25-2013
Localisation : Le Havre (France, Seine-Maritime)

Re: Construction d'une table des difficultés

Messagepar Cdang » 02-05-2014

Système alternatif

Dans le système alternatif, on réussit une action si
2d6 + Habileté + compétence ≥ seuil
Ici, la difficulté est représentée par le seuil.

Pour pouvoir sortir un %, il faut isoler le terme « 2d6 » d'un côté, la condition de réussite devient alors
2d6 ≥ seuil - (Habileté + compétence)

Commençons par nous intéresser à la valeur à atteindre ou dépasser, seuil - (HAB + cpt). On peut calculer un % de chance de faire cette valeur ou plus, et donc faire correspondre ce % à ceux déterminés ci-dessus.

2d6_sur_seuil_moins_hab_moins_cpt.png
Pourcentages correspondant aux scores à dépasser avec 2d6
2d6_sur_seuil_moins_hab_moins_cpt.png (7.33 Kio) Vu 5800 fois


En considérant les mêmes cas que précédemment — héros faible, moyen, fort et exceptionnel dans un domaine (une compétence) donné —, nous pouvons alors faire une correspondance entre le seuil et la difficulté qualitative (représentée ici par le code couleur).

seuil_et_4_cas_systeme_alternatif.png
Seuil et difficulté relative pour 4 scores différents
seuil_et_4_cas_systeme_alternatif.png (9.23 Kio) Vu 5800 fois


Pour la table des difficultés, nous ne retenons ce que nous donne la colonne pour le héros moyen. Nous présentons ici la table deux fois :
  • classée par seuil croissant ;
  • classée par seuil décroissant, pour avoir le même ordre que dans le tableau présenté pour le système de base.

table_difficultes_systeme_alternatif.png
Table des difficultés pour le système alternatif
table_difficultes_systeme_alternatif.png (4.19 Kio) Vu 5800 fois


À suivre…
--
Vous êtes mort

Avatar du membre
Cdang
Armarius
Messages : 979
Enregistré le : 11-25-2013
Localisation : Le Havre (France, Seine-Maritime)

Re: Construction d'une table des difficultés

Messagepar Cdang » 02-05-2014

Conclusion

Nous avons défini le vocabulaire suivant :
  • score HAB + cpt d'un héros :
    • faible : 7,
    • moyen : 9,
    • fort : 12,
    • exceptionnel : 15 ;
  • % de chances de réussite d'un jet (difficulté relative)
    • impossible : env. 10 %
    • très risqué, très difficile : env. 30 %,
    • incertain, risqué, difficile : env. 50 %,
    • moyen : env. 70 %,
    • facile : env. 90 % ;

À partir de là, nous avons construit deux tables des difficultés : une pour le système de base
  • réussite si 2d6 ≤ Habileté + compétence + modificateur
une pour le Système alternatif :
  • réussite si 2d6 + Habileté + compétence ≥ seuil
en prenant pour référence la probabilité de réussite d'un jet par un héros moyen dans le domaine considéré. Nous obtenons des tables à la progression simple (de deux en deux).

Fin.
--
Vous êtes mort

Avatar du membre
MastaDaddy
Armarius
Messages : 1210
Enregistré le : 03-24-2013
Localisation : Strasbourg

Re: Construction d'une table des difficultés

Messagepar MastaDaddy » 02-06-2014

o_O

Vache.
Bravo !
-- Funky Soul --

Avatar du membre
Cdang
Armarius
Messages : 979
Enregistré le : 11-25-2013
Localisation : Le Havre (France, Seine-Maritime)

Re: Construction d'une table des difficultés

Messagepar Cdang » 02-06-2014

Meuuuuuuhhh…

Les règles fournissent plusieurs tables de difficultés appliquées à tel ou tel cas, les modificateurs sont en général entre -3 et +3 avec quelques valeurs extrêmes (+7, -5). La table construite ci-dessus ne comporte que des valeurs paires, alors que les tables des règles comportent aussi des valeurs impaires.

On peut accoler les deux tables, ce qui permet d'adapter les modificateurs des différentes tables fournies au système de seuil.

table_difficultes_synthetique_DF.png
Table des difficultés synthétique
table_difficultes_synthetique_DF.png (3.9 Kio) Vu 5784 fois


Par exemple, si une table donne un modificateur de -3, on voit que cela correspond à un seuil de 17.
--
Vous êtes mort

Avatar du membre
Cdang
Armarius
Messages : 979
Enregistré le : 11-25-2013
Localisation : Le Havre (France, Seine-Maritime)

Re: Construction d'une table des difficultés

Messagepar Cdang » 02-06-2014

Sinon, on remarquera que dans les règles de DF-JdR, un personnage commence avec 4 à 7 en HAB. C'est-à-dire qu'au mieux, par rapport à la table, il est faible, une cpt à +2 l'amène à un niveau au mieux moyen, ce qui est cohérent avec la notion de personnage débutant.

Pour calibrer les difficultés en fonction de la puissance de ses PJ, le MJ a intérêt à se référer à la table suivante, qui
  • pour un score HAB+cpt donné ;
  • et pour une difficulté donnée ;
indique
  • le % de chance de réussite ;
  • et entre parenthèses, le nombre d'essais qu'il faut pour avoir 95 % de chances de réussite.

chances_de_reussite_DF.png
Chances de réussite d'un jet
chances_de_reussite_DF.png (6.03 Kio) Vu 5783 fois
--
Vous êtes mort

Avatar du membre
psychomaster
Amanuensis
Messages : 260
Enregistré le : 06-28-2010
Contact :

Re: Construction d'une table des difficultés

Messagepar psychomaster » 02-06-2014

excellent et je vais me servir de ces tables! Mais je me pose et me poserez toujours la même question : "pourquoi faire d'un JDR une recherche scientifique mathématique compliquer" ou " Pourquoi chercher tout aspect psychologique dans le texte ou le monde". Le JDR est un jeu pas des thèses, ni des formules d'eistein. Reston simple et ne nous premont pas la tête si avec certain 15 fonctionne avec d'autre se seras 14 point barre.

Encore merci pour les table quand même.

Athanor
Scribe
Messages : 36
Enregistré le : 05-24-2013

Re: Construction d'une table des difficultés

Messagepar Athanor » 02-06-2014

Un grand merci cdang !
content de retrouver le seuil de 14 comme difficulté moyenne :P

Avatar du membre
Sykes
Copiste
Messages : 242
Enregistré le : 03-27-2013

Re: Construction d'une table des difficultés

Messagepar Sykes » 02-07-2014

Moi, perso j'adore !
Comme ça au moins c'est clair.
Image


Retourner vers « Titan »