[Chroniques] Nos aventures en Magnamund

Loup Solitaire et Astre d’Or
Avatar du membre
Chrysalid
Copiste
Messages : 202
Enregistré le : 10-04-2010
Localisation : Metz, France, Terre
Contact :

[Chroniques] Nos aventures en Magnamund

Messagepar Chrysalid » 06-08-2018

Bon, ça fait un moment que je voulais vous partager nos aventures dans l'univers de LOUP SOLITAIRE. Pour l'instant, on n'a pas encore fait grand chose (l'équipe semble plus motivée par Pathfinder), mais c'est un début.
La première aventure date de 2014. J'étais joueur et non MJ.



L'Île des Morts (18-avr-14 / 10-nov-14)
Lorelei, Chat Silencieux et Itinérys

Depuis plusieurs années, une secte maléfique appelée Regio Mortis sévissait dans tout le Magnamund. Bien sûr, les forces de la lumière et l'alliance des royaumes était parvenu, au fil des ans, à réduire un à un chacun de leur membres au silence. Néanmoins, à l'aube du nouveau millénaire selon le calendrier de la Pierre de Lune, des rumeurs firent état d'un ultime survivant. Et d'après ces mêmes rumeurs, il y avait de fortes chances pour que ce dernier veuille s'en prendre à l'érudit Huldrak, un vieil homme au savoir conséquent qui avait joué un rôle déterminant dans la chute de Regio Mortis.

C'est ainsi qu'au cours du mois de mois d'Ehwas, en l'an 4999, trois agents furent dépêchés auprès de l'érudit afin de le protéger de toute représaille :
Lorelei, une petite femme de 17 ans tout juste, représentait la Guilde de l’Étoile de Cristal.
Chat Silencieux, un homme de 26 ans, était envoyé par le Monastère Kaï.
Itinérys Naiwa, quant à elle, était une jeune Guerrière Telchos.

Arrivés sur les lieux tandis que la nuit était déjà tombée, les trois alliés de fortune commencèrent par détailler les lieux : un village portuaire au bord de la mer, une falaise qui s'élevait vers les hauteurs, au sommet duquel se tenait le manoir d'Huldrak, et une île à quelque distance, environnée par un étrange brouillard verdâtre. Sans prendre le temps de se rendre au village, ils allèrent frapper à la porte de la propriété d'Huldrak. Étonnamment, celui-ci ne crut pas à leur histoire de protection et leur ferma la porte au nez !
Vexés autant que décontenancés, les trois agents discutèrent de la marche à suivre tout en profitant de la vue. Et bien que le soleil fut alors couché, constatèrent que la brume verte étendait un bras menaçant vers les côtes, alors même que le vent soufflait dans la direction opposée ! Intrigués, tous trois prirent le chemin du village pour voir ce qui s'y passait. En effet, la brume luminescente en avait envahi les rues, et peu à peu, des cris commençaient à résonner dans ses rues désertes. Se désintéressant de ce phénomène à priori sans danger, Chat Silencieux proposa avant tout de remonter imposer leur protection au vieil Huldrak. Mais lorsque des silhouettes titubantes commencèrent à apparaître dans le brouillard, ils comprirent que celui-ci avait réveillé les SQUELETTES du cimetière. Dégainant leurs armes et préparant quelques sorts, les trois agents allèrent prêter main forte au village en tranchant quelques têtes de morts-vivants.

Ceci fait, tous trois remontèrent au manoir pour faire prendre conscience au vieil homme de la nature du problème. Et lorsque celui-ci constata les faits, ils accepta de les accueillir chez lui pour une entrevue. L'échange qui s'en suivit leur apprit certaines choses sur les forces ennemies, et il était évident que le dernier membre, un certain Marghal, avait décidé de s'en prendre à Huldrak par la voie de la magie. Mais de quelle magie s'agissait-il ? Et d'où pouvait-elle provenir ?

La conversation ne dura pas longtemps, car ils devaient prendre une décision rapide. Et très vite, ils optèrent pour une attaque de front : si effectivement le fameux Marghal se trouvait sur l'île toute proche, alors il s'agirait d’affréter un navire et de s'y rendre sans plus tarder. Ce qu'ils firent.

Après un petit trajet en mer le long du bras de brouillard verdâtre, les trois aventuriers finirent par arriver en vue de l'Île des Morts où semblait régner un genre d'activité. En effet, ils aperçurent quelques lumières pâles et des mouvements ici et là. Mais ils eurent guère le temps de se se concentrer sur ce qui les attendait que déjà, un groupe de morts-vivants émergeait des flots pour s'attaquer au frêle esquif. Le combat fut rude, car ils devaient se battre et défendre leurs vies tout en maintenant l'embarcation en équilibre. Les ZOMBIES étaient puissants, et Lorelei fut la première à tomber. Investissant toute leur énergie dans la défense, Naiwa et Chat Silencieux parvinrent à repousser les monstres tout en atteignant la rive, où les attendaient d'autres morts-vivants, qui erraient autour d'un autel ancien sur lequel brûlaient de petites chandelles. Et au milieu de celles-ci s'élevaient la silhouette d'un invocateur : MARGHAL. Sans attendre plus longtemps, Naiwa se jeta au combat contre les squelettes et autres zombies, essayant tant bien que mal de dégager la voie pour que Chat Silencieux puisse se lancer contre Marghal, qu'il affronta en combat singulier. Mais l'ennemi, manifestement affaibli par ses invocations successives, ne résista pas longtemps contre la lame du Seigneur Kaï, qui finit par avoir raison de lui.

Dès lors qu'il fut tué, toute l'activité maléfique cessa alentours, et ils purent enfin s'occuper de soigner Lorelei, avant de retourner au manoir où ils furent, cette fois, bien mieux accueillis par le vieil homme. Il y avait fort à parier qu'il ferait un bon allié pour les affrontements futurs...

Avatar du membre
Chrysalid
Copiste
Messages : 202
Enregistré le : 10-04-2010
Localisation : Metz, France, Terre
Contact :

Re: [Chroniques] Nos aventures en Magnamund

Messagepar Chrysalid » 06-08-2018

Pour ma première aventure LOUP SOLITAIRE en tant que MJ, j'ai adapté un scénario D&D issu d'un vieux magazine. Finalement, il a été un peu plus long que prévu, mais a permis l'apparition de plusieurs joueurs. Du coup, ce n'est pas 100% du Loup Solitaire, mais replacé dans le contexte du Sommerlund, ça passe impec.


La Fin de Galtor (21-mai-16 / 04-juin-06 / 25-juin-16 / 23-juil-16)
Lorelei, Faucon Errant, Héra et Serpent Mystérieux

Quelques mois après sa mission autour de la secte de Regio Mortis, Lorelei se rendit au Monastère Kaï pour y porter un message que la Confrérie de l’Étoile de Cristal avait reçu dernièrement : Hartil, un petit village du Ruanon, au sud du Sommerlund, était sous le coup d'un racket permanent depuis quelques mois, aussi les gens de Hartil s'étaient-ils adressés directement aux protecteurs du Sommerlund.

Les Maîtres du Monastère en discutèrent entre eux, échangèrent avec Lorelei, et décidèrent finalement d'y envoyer l'un des leurs, qui accompagnerait la jeune Sœur de l’Étoile de Cristal. Instinctivement, elle pensa à Chat Silencieux, déjà rencontré au cours de sa première mission, mais ils annoncèrent le nom de Faucon Errant, un jeune postulant qui avait encore tout à apprendre.

Aussi Lorelei et Faucon Errant quittèrent le Monastère, prenant les routes commerciales jusqu'à Holmgard, et poursuivant vers le sud à travers la Passe de Moytura. Le temps était doux et la saison tranquille, alors le trajet se passa passé sans encombres.

Au bout de quelques jours, approchant de la frontière nord du Ruanon, ils bifurquèrent vers l'ouest et s'enfoncèrent dans les collines, sur un petit chemin de terre peu usité. Ils finirent par arriver dans un petit village désert, tous volets fermés, où les accueillit un homme d'âge moyen appelé Sagar. C'était le chef de ce village – de ce hameau plutôt – et il leur raconta que depuis plusieurs mois, son village était racketté par une bande de monstres qui exigeaient des impôts toujours plus élevés. Or, n'ayant bientôt plus les moyens de payer, ils envisageaient d'abandonner leurs maisons pour trouver refuge ailleurs – les monstres trouveraient alors le village désert et le racket cesserait une bonne fois pour toutes. Mais avant cela, il fallait essayer de s'en débarrasser par la grâce d'Ishir et le courage de Kaï.
Au cours de la conversation, les volets se rouvrirent et le hameau reprit vie peu à peu – en effet, effrayés par les raids réguliers qu'ils subissaient, ils avaient appris à s'enfermer chez eux à l'approche de tout inconnu.

La première idée des deux héros fut d'attendre la venue prochaine des 'monstres' pour leur donner un accueil qu'ils n'oublieraient pas. Aussi, Lorelei se cacha-t-elle dans une maison, juste derrière une fenêtre, tandis que Faucon Errant, déguisé en paysan, se plaça avec une table juste à l'entrée du village, sur la route d'où venaient les racketteurs habituellement.

Et leur attente ne fut pas déçue. Conformément aux promesses de Sagar, les 'monstres' arrivèrent aux alentours de 22h30, et pour tout dire... il s'agissait de Gloks. Cinq Gloks pour être précis – d'une peau grise et vêtus en tout et pour tout de pièces d'armures éparses mais n'affichant aucun uniforme en particulier. Ceux-ci marquèrent un temps d'arrêt en voyant un paysan les attendre assis à une table au beau milieu de la route. Ils s'avancèrent lentement, sabre au clair, s'attendant à tout moment à une mauvaise surprise. Lorsqu'ils furent à quelques mètres de lui, ils lui demandèrent qui il était et ce qu'il faisait là. Et c'est tout naturellement qu'il répondit « Bonjour, je m'appelle Faucon Errant... » avant de se mordre les lèvres, comprenant qu'il venait de griller sa couverture à lui tout seul. Les Gloks remarquèrent aussitôt qu'il s'agissait là d'un nom de Seigneur Kaï, et les négociations tournèrent court avant même d'avoir commencé. Sans attendre, il jeta au sol la bougie qui se trouvait sur la table, et une longue traînée d'huile préalablement versée au sol s'enflamma autour des Gloks, blessant la plupart d'entre eux. Aussitôt, Lorelei envoya une Impulsion Électrique à l'un d'entre eux, tandis que le Seigneur Kaï engageait le combat. Ensuite, la Sœur de l’Étoile de Cristal piégea le groupe à l'aide d'un Coup de Filet, mais son filet magique s'enflamma et tua la plupart des Gloks déjà blessé plus tôt. Le Seigneur Kaï affronta seul à seul le dernier des Gloks qui lui porta un violent coup de sabre dans les côtes. Comprenant qu'il n'avait pas encore l'expérience nécessaire pour vaincre un Glok seul, il prit la fuite, et se contenta de faire le tour de la maison même dans laquelle Lorelei s'était cachée. Lorsqu'il revint sur la route principale, le Glok toujours à ses trousses, il n'eut qu'à attendre que sa coéquipière lance une nouvelle Impulsion Électrique pour achever le monstre, et mettre fin à la menace immédiate.

Les créatures mortes, Sagar se manifesta à nouveau, éperdu de reconnaissance, tandis que la Magicienne et le Seigneur Kaï pansaient les blessures de ce dernier. Le Bourgmestre leur raconta que l'affaire n'était néanmoins pas terminée, car le groupe de Gloks était à la base au moins deux fois plus nombreux, et que leur vengeance serait immédiate si leurs confrères ne rentraient pas cette nui-même. Il mentionna aussi l'enlèvement d'une jeune fille du village la veille au soir qui ne pouvait être due qu'à ces créature répugnantes. Alors Lorelei et Faucon Errant prirent la route sans attendre, en direction du repaire des racketteurs...



Héra était une jeune apprentie-chevalier protectrice du Sommerlund. Formée à l'art de la guerre depuis sa plus tendre enfance, elle savait manier l'arme et porter l'armure. Mais jusqu'à présent, tandis qu'elle arborait fièrement ses 22 Fehangor (printemps), elle n'avait jamais fait ses preuves sur le terrain – jusqu'à maintenant du moins. Car les autorités de Holmgard avaient reçu une demande d'aide de la part d'un petit village du royaume du Ruanon, situé au sud du Sommerlund. Il y était question d'un racket régulier sur tout le village de la part d'un groupe de créatures depuis quelques mois déjà, et de l'absence de réponse des autorités du Ruanon.
Comprenant qu'il s'agissait là d'une petite affaire à confier à un chevalier ayant besoin de faire ses preuves, c'est à Héra qu'il fut demandé de se rendre sur place pour s'occuper de ce cas.

C'est ainsi qu'elle prit la route à pieds, traversant le royaume vers le sud, puis rejoignant les Terres Sauvages par la Passe de Moytura. Enfin, après quelques jours de marche sans encombre, elle finit par arriver aux frontières du royaume de Ruanon – d'où elle n'eut aucun problème à rejoindre le petit village de Hartil. Là, elle apprit qu'elle n'était pas la première, et que deux autres émissaires du Sommerlund étaient déjà présents pour prendre l'affaire en charge. Alors, plutôt que de se présenter à eux, elle préféra les observer de loin, afin d'admirer l'élite à l’œuvre. En effet, un Seigneur Kaï et une magicienne de l’Étoile de Cristal œuvrant de concert contre un ennemi commun, cela promettait bien des surprises ! Et des surprises, Héra en eut bel et bien, mais probablement pas du genre de celles qu'elle attendait. En effet, un Seigneur Kaï qui se grime en paysan pour accueillir des malfrats et qui parvient à griller sa couverture dès sa première phrase, c'est inattendu. Le combat qui s'engagea ensuite fut tout aussi inattendu, mais vit la victoire des deux héros contre une bande de Gloks. Enfin, lorsque ceux-ci quittèrent le village en s'engageant dans l'obscurité de la nuit déjà bien avancée, Héra décida de les rattraper. Elle se présenta à eux, honorée de côtoyer en personne deux membres de l'élite summerlundoise. Acceptant ce renfort arrivé à point nommé, ils poursuivirent tous trois leur route jusqu'à une palissade de bois encerclant une petite maisonnée. Rien de surprenant, hormis peut-être les deux têtes de femmes fichées sur des piques près de l'entrée – aucun doute, c'était bien là l'antre des Gloks, dont un membre patrouillait nonchalamment sur un chemin de ronde.

Désireuse d'employer sa magie pour leur permettre à tous d'escalader la palissade, Loreleï tenta d'invoquer un filet magique... qui échoua. Alors ils tentèrent de trouver une autre entrée, comme ce petit trou sous la palissade qui permettait le passage d'un mince filet d'eau jusqu'au lac. Agile et fluette, Héra se glissa par l'orifice, elle fut la seule à y parvenir, et se rendit discrètement à la maison. Hélas, le Glok qui patrouillait la repéra et vint à sa rencontre, tout en armes – elle le tua d'un coup d'un seul, violent et précis ! Puis elle vint ouvrir le portail avant qu'un autre Glok ne vint l'attaquer à son tour. Il fut vite défait, mais non sans avoir pu porter quelques coups.

La visite de la maison qui s'ensuivit leur permit d'affronter d'autres Gloks – et de disperser les derniers en mettant le feu à l'écurie. Mais tandis que ceux-ci tentaient de rattraper les chevaux affolés, les héros s'intéressèrent à une porte demeurée fermée à clef jusque là. Et c'est un Glok plus âgé qui vint leur ouvrir – probablement leur chef. Lorsqu'il se retrouva face à des héros du Sommerlund, il n'eut pas le temps de refermer sa porte que déjà, le combat avait commencé. Très vite, Héra et Loreleï se débarrassèrent de lui, leur laissant la voie libre à son bureau dans lequel se trouvaient sans doute leur butin et quelques informations.

Hélas, nul butin ne traînait dans ses affaires. Quant aux informations, les seules qu'ils auraient pu tirer de cet endroit étaient inscrites en Giak, et nul ne lisait le Giak... Cependant, ils remarquèrent aussi que le coffre était étonnamment lourd, bien qu'il ne contenait que des vêtements. Le phénomène était sans doute dû au fait qu'il était en réalité cloué au sol, et qu'il cachait sous un double-fond un trou vers des profondeurs sombres et chargées d’humidité...



Serpent Mystérieux était un jeune Seigneur Kaï prometteur auquel ses maîtres envisageaient de bientôt lui confier des missions sur le terrain. A ce stade de sa progression, il devait parfois s'acquitter de petites missions de messager, afin d'amener un parchemin ici ou là dans diverses contrées proches et non-dangereuses. Or, il se trouvait à ce moment-là aux alentours de Ruanon, où il avait été chargé de remettre un message important au compte.

Au cours de son voyage de retour, il entendit parler d'un village où avaient lieu quelques problèmes – il y aurait même déjà un Seigneur Kaï sur les lieux. Curieux plus que de nature, il s'y rendit et y parvint au beau milieu de la nuit. En fait, il n'eut même pas besoin de se renseigner auprès d'un des rares paysans qui traînaient dehors encore à cette heure, qu'aussitôt, on lui désigna la direction que ses prédécesseurs avaient empruntée un peu plus tôt dans la nuit. D'un bon pas, il se rendit sur les lieux et finit par arriver en vue d'un feu dont la lueur se repérait de loin – sur place, il vit qu'une bande de gloks couraient après des chevaux tandis que d'autres s'affairaient à éteindre le feu dans l'écurie.

Profitant de la confusion, il se glissa derrière la maison, tua un glok, et parvint à y pénétrer pour voir ce qui s'y passait – une rapide visite lui permit de rencontrer deux émissaires du Sommerlund : Lorelei et Héra devant l'ouverture d'un souterrain, un glok mort à leurs pieds.

Les présentations faites, tous descendirent dans le tunnel, où ils durent affronter une salle nantie d'un sort de silence, un piège à arbalète qui ne se déclencha pas, une galerie de grands squelettes qui ne s'activèrent pas... et une crypte dédiée à une divinité du mal qu'ils ne reconnurent pas (les écrits étant tous en giak). Finalement, un passage dérobé derrière une tenture les mena sous la cascade... et à leur point de départ.

Cette petite visite souterraine les intrigua, mais ils trouvèrent aussi quelques fioles de respiration aquatique, suggérant la présence de quelque chose au fond du lac. Hélas, ils étaient passablement tous blessés et un retour au village ne fut pas de trop pour se remettre – au moins partiellement – de leurs blessures.

De retour au repaire des gloks le lendemain au soir, ils burent la potion et s'enfoncèrent sous la surface du lac, où ils trouvèrent l'entrée d'une caverne menant à une salle circulaire à l'air libre. Mais ils furent aussitôt attaqués par un calamar géant, dérangé dans sa tranquillité...



Après être venus à bout de la pieuvre qui les menaçait, les trois aventuriers avancèrent jusqu'à un mur où s'ouvrit un passage hexagonal donnant sur un couloir de pierre blanche dont les murs irradiaient d'une lumière presqu'aveuglante. Ils remarquèrent très vite que leurs traces de pas boueuses étaient rapidement absorbées par les murs, et que les lieux demeuraient immaculés quoi qu'ils fassent.

Quelques pièces rapidement explorées étaient vides, d'autres contenaient des armes ou des vêtements de Gloks.

Puis, derrière une tenture noire ornée d'un liseré doré, ils se trouvèrent face à une énigme : un disque de cuivre poli au centre d'un mur, mais point de sortie. A droite se trouvait une petite salle avec la statue d'un guerrier contemplant un tableau représentant un chevalier – à gauche se trouvait quasiment la même salle, avec une statue de guerrier contemplant le tableau d'un chevalier. Seule véritable différente, chaque tableau était le reflet de l'autre, de façon à ce qu'ils semblent se regarder l'un l'autre à travers les murs. Hélas, à chaque fois que les aventuriers demeuraient trop longtemps dans une pièce à fouiller et chercher des indices, ils provoquaient l'éveil lent et saccadé de la statue – qui invariablement reprenait sa place une fois qu'ils étaient retournés dans le couloir.
Une investigation plus poussée leur permit de constater que les socles des statues pouvaient se tourner. Lors, les tournant toutes les deux de façon à ce qu'ils puissent se voir mutuellement, ils provoquèrent quelque chose : les yeux des statues projetèrent des rayons de lumière qui, se croisant au niveau du disque de cuivre, firent apparaître un passage caché.

Ce nouveau couloir les mena dans une crypte sombre dont les murs noirs semblaient absorber toute la lumière des nombreuses bougies allumées là. Un gisant était représenté, que Lorelei identifia comme étant Galtor, un ancien seigneur du Sommerlund-sud, puissant mais à la triste réputation. Il avait jadis su s'entourer de personnages tout aussi mauvais que lui. A sa mort, ses proches avaient rasé son château pour y construire une crypte en son hommage, mais la légende qui le concernait ne précisait ni l'époque où il avait vécu, ni l'emplacement exact de ladite crypte, jusque là du moins.

De leur emplacement, ils entendirent des voix de Gloks en haut d'une volée de marches. Manifestement, ils étaient 3 et s'adressaient à un seigneur qui les terrifiaient. Aussitôt, les trois aventuriers se demandèrent s'ils n'étaient pas accompagnés d'un Maître des Ténèbres... Lorsque les trois créatures quittèrent les lieux, traversant la crypte de Galtor sans remarquer les héros, dissimulés par l'obscurité surnaturelle qui régnait dans la pièce, Lorelei, Héra et Serpent Mystérieux montèrent l'escalier pour se retrouver dans une grande salle ronde, tout aussi ancienne que le reste du souterrain... où un guerrier en armure terrifiante avait manifestement élu domicile au vu du mobilier qui y avait été ajouté. En outre, un étrange... cerveau sous un dôme de verre au centre de la pièce. Pour finir, une grande tenture représentant le symbole de Vashna, le seigneur mort en 3799, était tendue contre le mur du fond.

Image

Après s'être rapidement concertés, Héra et Serpent Mystérieux se jetèrent sur le cerveau pour l'occire rapidement, mais ils ne parvinrent qu'à l'éveiller – l'horreur les saisit lorsque l'organe déploya de grandes ailes de cuir et des tentacules effrayantes, et parvint à leur rendre leurs coups.
Lorelei, quant à elle, lança une Impulsion Électrique au guerrier – qui s'avéra évidemment être un DRAKKARIM – mais il lui en aurait fallu bien plus pour l'achever.
Une fois le cerveau – un REJETON DES CRYPTES en vérité – occis, les trois héros joignirent leurs forces et parvinrent à tuer le guerrier sans qu'aucun mot ne soit échangé avec lui.

En fouillant ses affaires, ils trouvèrent son livre de compte correspondant aux différents rackets de ces derniers mois, ainsi qu'aux punitions (exécutions) qu'il avait dû imposer pour faire plier les villageois, mais aucun courrier d'aucun correspondant, ce qui suggérait le fait que celui-ci opérait seul. Ils récupérèrent son trésor, caché dans le socle du cerveau.

Enfin, avant de quitter les lieux, ils ouvrirent le tombeau de Galtor, pour constater que son crâne avait été ouvert. C'était donc bien son cerveau qui, d'une façon ou d'une autre, avait servi à créer le Rejeton.

La menace enfin écartée, ils rentrèrent au village de Hartil pour leur rendre leur or, où ils furent évidemment célébrés en héros...

Avatar du membre
Chrysalid
Copiste
Messages : 202
Enregistré le : 10-04-2010
Localisation : Metz, France, Terre
Contact :

Re: [Chroniques] Nos aventures en Magnamund

Messagepar Chrysalid » 06-08-2018

Voilà, enfin une aventure officielle (mais bon, des scénars pour Loup Solitaire en VF, y en a pas des masses).

Complot, Poudre Noire et Trahison(14-jan-17 / 07-juil-17)
Lorelei, Serpent Mystérieux et Héra

Blessés durement après leur dernière aventure, les trois envoyés du nord furent guéris par les villageois de Hartil, éperdus de reconnaissance. Une fois remis sur pied, ils prirent la route de Ruanon pour voir si tout s'y passait bien – mais la cité minière ne déplorait aucun incident particulier, ni de la Vassagonie à l'est, ni des Royaumes des Ténèbres à l'ouest, par delà les montagnes de Durncrag. Alors ils décidèrent de s'en retourner vers le nord pour réintégrer chacun leurs castes respectives, lorsqu'un marchand, assis sur son chariot sur le bord de la route, les aperçut et les accosta. Il s'appelait Dassinar ou « Dass », et il devait livrer un chargement de bière de Bor à Toran avant que les fêtes de Maesmarn n'arrivent, c'est à dire d'ici un mois. Or, il avait été molesté par des brigands – ainsi que l'attestaient les quelques ecchymoses sur son visage – qui l'avaient délesté de son or. Par conséquent, il ne pouvait se payer les gardes du corps nécessaires pour traverser le Pays Sauvage...
Reconnaissant là leur devoir, les trois héros acceptèrent de faire route avec lui... quand bien même le pauvre cheval peinant à tirer cette lourde cargaison.

Et cette aide ne fut pas des plus futiles, car 5 jours après leur départ de Ruanon, ils se firent attaquer par une bande de brigands qui les canardèrent de leurs arbalètes avant de leur tomber dessus avec leurs épées. Mais ils comprirent rapidement qu'ils avaient fait une erreur, car Héra, Chevalier du Sommerlund, Serpent Mystérieux le Seigneur Kaï et Lorelei la Sœur de l’Étoile de Cristal les défirent pour le compte, étendant deux d'entre eux et paralysant le troisième. Comprenant qu'il était perdu, le quatrième s'enfuit en courant.

Le jour suivant, alors qu'ils approchaient de la passe de Moytura, ils aperçurent un cercle de vautours volant à l'est. Intrigués, et malgré les protestations de Dass, tous trois s'enfoncèrent dans les collines pour enquêter. Et ils y découvrirent un cheval mort, entouré de vêtements et affaires diverses. Ils eurent à peine le temps d'étudier les lieux qu'un cri retentit à quelque distance de là : « Koga nart gaj ! ». C'était une voix de glock, et soudain, un homme en robe bleue déchirée déboula vers eux en hurlant à l'aide, bientôt poursuivi par pas moins de 7 soldats glocks en costume pourpre. Aussitôt sur leurs gardes, les trois héros les canardèrent à distance, de carreaux ou de sorts, avant de les affronter, arme en main. Évidemment, ils ne présentèrent pas de difficulté particulière, bien qu'au corps-à-corps, ils parvinrent à blesser le Seigneur Kaï et la magicienne.

Le nouveau venu avait les vêtements déchirés et le corps couvert de blessures en tous genres, dont une sur le bras gauche à l'aspect écœurant. Il s'appelait Faludar, et il était un mage de l’Étoile de Cristal, comme Lorelei mais d'une plus ancienne génération, jadis envoyé à Kaag, dans les Royaumes des Ténèbres, pour y effectuer une mission d'infiltration/espionnage. Hélas, il fut découvert et enfermé, puis longuement torturé par ses tortionnaires. Son calvaire avait duré plusieurs mois, jusqu'à ce qu'il parvienne à s'enfuir tout récemment. Il était parvenu à passer les monts Durncrag, mais une troupe de glocks du régiment des Tranche-Gorges l'avait suivi jusque là.
Enfin sauvé après une année entière de tortures, il devait se rendre à Toran au plus tôt pour y rencontrer les autorités de la Guilde de l’Étoile de Cristal.
Seul élément étrange : Faludar sembla surpris de voir Dassinar, mais il expliqua qu'il ne s'attendait pas à voir trois hautes autorités du Sommerlund servir de gardes du corps à un simple marchand. Mais Serpent Mystérieux et Lorelei se demandèrent si Faludar ne connaissait pas le marchand suite à son passage en territoire ennemi. Dass serait-il un espion des Maîtres des Ténèbres ? Et si c'était le cas, pourquoi Faludar le protégerait-il ?

Deux semaines passèrent, interminables avec la lenteur du chariot. Les blessures, bénignes, de Dass s'étaient résorbées, tandis que celles, plus profondes de Faludar avaient commencé à guérir – seule l'entaille de son bras gauche semblait persister malgré les soins du Seigneur Kaï qui n'y comprenait rien. Lorsqu'enfin, ils parvinrent en vue de la majestueuse cité d'Holmgard. Après une rapide fouille des chariots par les gardes à l'entrée de la ville, dont l'un d'entre eux semblait connaître Dass, le marchand les convia dans une bonne auberge-relais « Le Repos du Marchand ».
Durant les quelques heures qu'ils passèrent dans la capitale, les héros espionnèrent Faludar et Dass, en qui ils ne savaient plus trop s'ils devaient faire confiance. C'est à ce moment qu'un débat eut lieu entre les héros, Lorelei insistant pour ouvrir les tonneaux et en connaître le contenu. Mais le Seigneur Kaï préféra n'en rien faire, Héra leur apprenant qu'un tonneau ouvert l'était définitivement. De fait, leur investigation risquait de rendre la bière invendable. Avant la tombée de la nuit, le Seigneur Kaï alla interroger un guérisseur au sujet de la blessure de Faludar, mais celui-ci ne put que lui confirmer ce qu'il savait déjà : cette plaie n'était pas naturelle.

Héra se rendit au château pour faire son rapport sur les derniers évènements, suite à quoi elle reçut comme récompense un puissant destrier sur lequel elle se pavana désormais, fière de sa réussite. Pendant ce temps, le Seigneur Kaï et la magicienne espionnèrent l'air de rien Dass et Faludar, assis au comptoir de l'auberge-relais, mais rien ne trahit une éventuelle corruption. Lors, le lendemain, ils reprirent leur route à travers les collines verdoyantes du Sommerlund-nord.

Les jours s'écoulèrent encore, lorsqu'un nouvel évènement survint dans une autre auberge-relais. Au beau milieu de la nuit, des voleurs s'introduisirent dans l'écurie pour y voler des tonneaux ainsi que des caisses d'un chariot voisin. Ayant remarqué le bruit, Serpent Mystérieux descendit voir en croisant Faludar, nerveux, qui avait lui aussi entendu l'infraction. Arrivés en bas, le Seigneur Kaï somma les voleurs de stopper leur larcin. Mais comme il ne portait pas son uniforme, ils se contentèrent de lui rire au nez en dégainant leurs poignards. Un combat rapide s'engagea, au cours duquel Faludar, hystérique, les bombarda d'impulsions électriques. Lorsque le premier tomba, mort, les trois autres prirent peur et s'enfuirent en courant. Le jeune Kaï ne put s'empêcher de trouver les réactions du mage un tantinet excessives.

Puis le lendemain eut lieu leur dernier jour de route, au cours duquel ils se séparèrent. Héra et Lorelei se rendirent à Toran en avance pour soi-disant préparer la route, tandis que Serpent Mystérieux continuerait à accompagner le mage et le marchand. Hélas, trois fois hélas, la tempête se déchaîna ce jour-là, des cordes violentes tombant du ciel et détrempant la route, au point qu'il leur fallut décharger le chariot pour le désembourber, et attendre la fin de l'averse. Mais l'incident avait valu au Seigneur Kaï, qui ne s'en était pas sorti indemne, le surnom de « Serpent Boueux ».

Arrivées à Toran, et à la Guilde de l’Étoile de Cristal, elles furent accueillies par la jeune sœur Allana qui les mena auprès de Malindo, un ancien qui avait connu Faludar – que tout le monde avait cru mort depuis des mois. Elles lui racontèrent leur mésaventures et le piège qu'elles soupçonnaient. Malindo leur promit de prendre quelques mesures préventives.

Lorsque Dass, Faludar et Serpent Mystérieux arrivèrent enfin à Toran, le marchand leur donna à tous rendez-vous à l'auberge du Bras du Baron où ils fêteraient la fin de leur périple. Mais avant tout, il devait apporter la cargaison au Vieux Dragon. En attendant, les trois héros accompagnèrent Faludar à la Guilde où il fut reçu par un cercle d'anciens. Il leur raconta brièvement son aventure puis une chambre fut mise à sa disposition car il fatiguait.

L'affaire terminée, les trois héros se rendirent au Bras du Baron pour trinquer avec Dass, mais celui-ci ne s'y trouvait pas. Ils y restèrent près d'une heure à boire et deviser, mais Dass ne revenait pas de sa transaction. Alors, intrigués, ils se rendirent au Vieux Dragon, où ils découvrirent son corps mort au milieu des débris dans la ruelle près de l'arrière cour. Apparemment, quelqu'un lui avait perforé le torse à l'épée...



En étudiant la ruelle, Lorelei et Héra trouvèrent quelques petits éclats de bois contre le pavé – un tonneau avait dû tomber du chariot. En outre, ils ne baignaient pas dans une flaque de bière de Bor, mais étaient environnés d'une épaisse poudre noire. En interrogeant les membres du Vieux Dragon, dont le chef de cuisine et la Matriarche Theli, ils apprirent que Dassinar leur livrait des tonneaux de bière tous les ans, et que cette année n'était pas différente. Par contre, qui volerait des tonneaux de bière ? Hélas, cette poudre noire n'augurait rien de bon : les tonneaux n'avaient jamais contenu la moindre once d'alcool. C'est bel et bien de la poudre à canon que le convoi avait transporté depuis le sud du royaume !
La situation se précisait : Dassinar avait transporté de la poudre sans que ses motivations ne soient clairement établies. Mais quelqu'un l'avait tué et avait volé les tonneaux. Pourquoi ?

Hélas, cela ne laissait présumer que d'une chose : un tueur avait volé des tonneaux de poudre un soir de fête nationale ? Une seule conclusion vint à l'esprit des deux Héroïnes : un attentat se préparait pour ce soir même ! Mais quel objectif était visé ? La forteresse du Baron ? La tombe d'Aigle du Soleil ? La Tour de l’Étoile de Cristal ? Ou peut-être le siège d'une grosse compagnie commerciale locale ?

Prises par le temps, elles filèrent à la Guilde pour parler à Faludar – bien qu'étant lui-même suspect, celui-ci avait peut-être des choses à leur apprendre sur Dass. Mais en arrivant à la chambre du mage déchu, en compagnie d'Allana, ils constatèrent que celle-ci était vide. En filant dans les couloirs de la Guilde, ils tombèrent sur un groupe de mages prêts à aller faire la fête, dont Malindo. Mais il leur apprit que son vieil ami Faludar avait été bien affecté par son séjour en territoire ennemi, il ne l'avait plus guère reconnu durant leur entretien. Mais lorsqu'il apprit que le marchand était mort et que des tonneaux de poudre étaient entre les mains d'un assassin en cette soirée de Maesmarn, il les accompagna à la porte de l'école, où un garde leur apprit qu'il avait croisé Faludar en train de courir vers les cuisines comme un dératé.

Vers les cuisines ?

Avant de suivre cette piste, elles se rendirent à grands pas vers la porte de derrière pour voir d'autres gardes – sait-on jamais, des fois que Faludar ait quitté le bâtiment dans l'intervalle – mais elles découvrirent surtout une porte ouverte, pas de garde... et un chariot vide. Celui-là même qui avait fait le voyage depuis le sud avec des barils de poudre. L'affaire se précisait : Faludar, pour on ne sait quelle raison, avait comploté pour faire monter ces barils jusqu'à Toran, où il avait l'intention de faire exploser la Tour de la Guilde ! C'était peut-être même lui (ou un de ses sbires) qui avait tué Dassinar, ce dernier n'avait peut-être même rien eu à voir avec toute cette affaire...

Sans perdre un instant, elles descendirent aux cuisines où une forte activité régnait. En effet, la fête allait bientôt avoir lieu dans les locaux de la Tour, et le chef de cuisine se rebiffa, leur demandant de quitter les lieux au plus vite ! Mais Darios, un jeune commis séduit par les deux aventurières, leur prestance, leurs pouvoirs, etc. leur avoua qu'un mage à l'apparence peu engageante avait traversé la cuisine un peu plus tôt vers la cave en compagnie de quelques soldats. En outre, elles remarquèrent très vite qu'un soldat de la tour gardait justement l'entrée de la cave, probablement envoûté.

Après avoir assommé le chef de cuisine qui s'interposait avec un peu trop d'insistance, elles s'adressèrent au garde, qui leur demanda de quitter les lieux. Il porta la main à son épée en insistant à son tour, mais Lorelei eut un réflexe et l'enferma dans un Filet magique. Il tomba au sol, immobilisé.

Puis elles descendirent dans la cave où toutes les victuailles étaient entreposées. Mais dans le fond, sous une arche, se tenait Faludar au milieu d'un amoncellement de barils, et protégé par trois gardes. Dès qu'il les aperçut, Faludar monta sur un tonneau, une torche à la main, et s'écria : « Il est l'heure de nettoyer le Magnamund de cette soi-disant confrérie ! Ils ne peuvent pas sauver un des leurs des griffes des Maîtres des Ténèbres ? Comment peuvent-ils envisager de sauver tout le Sommerlund ? J'ai souffert des peines insurmontables pour eux ! Sont-ils venus pour moi ? Non ! Laissez-les mourir ! ». Et il lâcha la torche qui tomba directement sur un chemin de poudre.

Sans attendre une seule seconde, Héra leva son arbalète et tira sur Faludar, qui tomba de son tonneau, tandis que Lorelei tenta d'invoquer un sort puissant sur l'ensemble de leurs ennemis, en vain. Alors le combat commença. La magicienne se retrouva à combattre deux gardes pendant que Héra en combattait un seul. Le temps que le mage renégat se relève, elle avait tué son adversaire et se jetait sur la flamme qui avançait lentement pour disperser la poudre et écarter tout danger. De son côté, Lorelei déplora quelques coups d'épée, mais parvint à empêtrer dans ses Filets chacun de ses adversaires... ainsi que Faludar avant qu'il n'ait pu faire la moindre action.

Le danger écarté, Malindo et Allana arrivèrent enfin, bientôt suivi par toute une escouade de gardes. Faludar fut mis aux arrêts et la fête put enfin battre son plein. Au cours de la cérémonie qui suivit, Héra et Lorelei furent présentés à toute l'assemblée, et le doyen de l'école demanda que leurs noms soient désormais connus de tous. Puis il offrit son pendentif étoilé à la jeune novice en récompense de sa bravoure.

Hélas, le lendemain, les deux héroïnes furent convoquées par un cercle d'anciens qui souhaitèrent tout savoir de Faludar. La conclusion du concile fut que le mage renégat n'avait pas pu agir seul, et que les Maîtres des Ténèbres étaient certainement derrière ses agissements. Une expédition devrait être menée sous peu en territoire ennemi, mais ceci serait une autre histoire...

Avatar du membre
Chrysalid
Copiste
Messages : 202
Enregistré le : 10-04-2010
Localisation : Metz, France, Terre
Contact :

Re: [Chroniques] Nos aventures en Magnamund

Messagepar Chrysalid » 06-09-2018

Allez hop, on commence une petite campagne...


La Lune Sanglante se lève : Traque sous la Lune (09-juin-18)
Lorelei et Héra

Après la dernière affaire qui impliqua les aventuriers dans une histoire de complot, les mois qui suivirent furent plus calmes. A l'instar des habitants de la population sommerlundoise, Lorelei eut à nouveau l'impression de vivre dans un pays en paix, et la menace des Seigneur du Mal sembla s'être éloignée pour un temps. Hélas, la paix était un luxe que les héros du royaume ne pouvaient raisonnablement s'offrir, et une nouvelle alerte survint.

Tout commença calmement, lorsque Lorelei, un urkadag (jeudi) 1er jera de l'an 5001, fut convoquée par les anciens de la Guilde de l’Étoile de Cristal. Ils lui confièrent la mission d'aller à la rencontre de Andus, un Agent de l’Étoile actuellement en route vers Toran. Apparemment, il était en possession d'informations, et il était de la plus haute importance qu'il atteigne la Guilde au plus vite. La jeune apprentie n'était guère motivée par les missions qu'elle recevait depuis ces derniers mois, et celle-ci n'était pas différente. Mais elle se fit une raison, car c'était pour elle le seul moyen de progresser dans cette caste.

Lors elle prit la route après quelques préparatifs, et, accompagnée de son chien Zipp, elle quitta le port de Toran dans le courant de la journée. Hélas, la nuit qui suivit fut des plus effrayantes. Car cette nuit-là, la Lune Sanglante s'était levée. Le visage d'Ishir était rouge et baignait le pays dans une ambiance pesante et silencieuse. On racontait que durant ces nuits, les inconscients qui osaient s'aventurer au-dehors disparaissaient à jamais. Simple superstition ? Bien qu'elle ne fit aucune mauvaise rencontre durant cette première nuit, elle eut un sommeil compliqué avec l'impression imminente d'une catastrophe à venir...

Le 1er jera, à Holmgard, Héra la jeune aspirante-chevalier s'occupait de son matériel dans la cour de la garnison, lorsqu'elle sentit quelque chose dans l'air qui ne présageait rien de bon. Les gens étaient nerveux autour d'elle, les animaux s'étaient tus et un silence étrange semblait s'imposer partout. Comprenant que la Lune Sanglante serait bientôt levée, ainsi que cela arrivait deux fois dans l'année, elle décida de partir faire une ronde dans le royaume afin de se rendre utile autant que possible. Elle ferra son cheval Epona, puis, sans trop savoir pourquoi, elle s'engagea sur la route du nord.

Le lendemain, fehdag (vendredi) 2 jera au soir, les deux aventurières s'engagèrent dans la forêt de Fehmarn, qui leur parut bien plus froide que d'habitude, Lorelei venant du nord et Héra du sud. Elles remarquèrent très vite la présence d'un grand nombre de corbeaux – ou plutôt d'une nuée de corbeaux – dont les croassements portaient sur de grandes distances. En investissant les lieux, lanternes en mains, elles finirent par se repérer l'une l'autre. Mais leurs retrouvailles furent tellement perturbées par les cris des corbeaux qu'elles décidèrent d'aller voir ce qui se passait. Et elles repérèrent rapidement un corps allongé sur le bas-côté. Horriblement mutilé, celui-ci avait de plus été à moitié dévoré par les oiseaux. Cela n'empêcha pas toutefois Lorelei de reconnaître Andus, l'homme qu'elle était chargée de retrouver....

En étudiant le corps, elles apprirent qu'il était mort depuis une demi-heure, puis remarquèrent qu'il avait été tué suite à une horrible griffure à la jambe, par laquelle il s'était pratiquement vidé de son sang. Cependant, loin d'être naturelle, ladite blessure semblait brûlée mais non cautérisée, elle portait des marques de gel en plus de dégager une odeur de pourrissement... En fouillant les affaires d'Andus, elles trouvèrent un petit livre relié dans lequel l'Agent avait écrit des pages de texte... codé.

En explorant les environs, elles remarquèrent un peu plus loin le cadavre d'un cheval mort depuis une bonne heure. Son torses avait subi une attaque si violente que ses côtes avaient pratiquement jailli de son corps. Il avait manifestement été tué par la même créature qui avait tué Andus. A proximité de celui-ci, Héra ramassa le manche ouvragé et orné de pierreries d'une dague dont la lame avait été cassée.

Lorelei et Héra se concertèrent sur la suite des évènements, puis elles décidèrent de ramener le corps d'Andus à Toran au plus vite. Elles le chargèrent sur le cheval de la guerrière, et s'engagèrent sur la route du nord. C'est à ce moment-là qu'un hurlement terrifiant déchira le silence de la nuit, et dans l'instant, la silhouette d'un énorme quadrupède apparut tout près de leur position. Très vite, un monstre aux griffes blanches fumantes et à la mâchoire tâchée de sang se jeta sur les deux aventurières. Terrifiée, Héra se figea sur place tandis que Lorelei lança un sort... que le monstre évita prestement. Puis le combat s'engagea – mais il s'avéra vite inégal, car le monstre frappait vite et fort et les aventurières ne parvenaient à l'atteindre. Alors Lorelei lui jeta un Filet qui emprisonna le monstre... mais celui-ci dégageait une telle force qu'il se libérerait en peu de temps. Avec regrets, les deux femmes abandonnèrent le corps d'Andus et grimpèrent toutes deux sur le cheval pour fuir les lieux à grand galop.

Après quelques heures de chevauchée en direction du nord, elles finirent par arriver en vue d'un campement, dont les occupants les accueillirent avec bienveillance...

Avatar du membre
MastaDaddy
Armarius
Messages : 1370
Enregistré le : 03-24-2013
Localisation : Strasbourg

Re: [Chroniques] Nos aventures en Magnamund

Messagepar MastaDaddy » 06-10-2018

C’est gé-nial !
Merci pour ce partage, j’adore !

Et je crois remarquer au passage le set du mobilier du magicien de chez Fenryll, si je ne m’abuse :)
Bon choix ! Le mien attend depuis de longues années que je me remette à peindre le kit de la maison du magicien, je ne désespère pas !
Funky soul !

Avatar du membre
Chrysalid
Copiste
Messages : 202
Enregistré le : 10-04-2010
Localisation : Metz, France, Terre
Contact :

Re: [Chroniques] Nos aventures en Magnamund

Messagepar Chrysalid » 06-10-2018

MastaDaddy a écrit :C’est gé-nial !
Merci pour ce partage, j’adore !

À ce point ? Tant mieux alors :) Et sinon, on sent bien l'univers de Loup Solitaire ? C'est une de mes principales préoccupations, j'essaie toujours de faire en sorte que mes joueurs et lecteurs retrouvent bien l'univers concerné.

MastaDaddy a écrit :Et je crois remarquer au passage le set du mobilier du magicien de chez Fenryll, si je ne m’abuse :)
Bon choix ! Le mien attend depuis de longues années que je me remette à peindre le kit de la maison du magicien, je ne désespère pas !

Dans la salle ronde ? C'est plutôt le vieux mobilier de Hero Quest. Par contre, il me semble bien qu'on a le kit dont tu parles, mais comme toi, il attend d'être peint depuis des éons (et avec les gosses, ça risque d'être encore très long...).

Bref, je crois que ce début de campagne a bien plu, à suivre donc...

Avatar du membre
MastaDaddy
Armarius
Messages : 1370
Enregistré le : 03-24-2013
Localisation : Strasbourg

Re: [Chroniques] Nos aventures en Magnamund

Messagepar MastaDaddy » 06-18-2018

Ah oui exact, c'est Heroquest. La différence est ténue, je ne les pensais pas aussi proches.

Oui, moi en tout cas, j'ai été plongé dans l'ambiance de l'univers :)
Funky soul !

Avatar du membre
Chrysalid
Copiste
Messages : 202
Enregistré le : 10-04-2010
Localisation : Metz, France, Terre
Contact :

Re: [Chroniques] Nos aventures en Magnamund

Messagepar Chrysalid » 06-20-2018

MastaDaddy a écrit :Ah oui exact, c'est Heroquest. La différence est ténue, je ne les pensais pas aussi proches.

Ils font la même taille, mais ils restent relativement différents - les HeroQuest sont en carton/plastique, avec un moulage assez basique, là où Fenryll propose un travail de qualité fourmillant de détails. Mais bon, il faudra que je les compare, pièces en main.

MastaDaddy a écrit :Oui, moi en tout cas, j'ai été plongé dans l'ambiance de l'univers :)

Tant mieux, c'est mon objectif de MJ :D

C'est le problème quand on maîtrise plusieurs JdR de même nature. J'ai pas moins d'une petite dizaine de JdR Fantasy, alors je dois bien accentuer leurs personnalités spécifiques afin de bien les différencier dans l'esprit de mes joueurs. Sinon tout se ressemble et on perd l'intérêt de jouer dans tel ou tel univers...

Avatar du membre
MastaDaddy
Armarius
Messages : 1370
Enregistré le : 03-24-2013
Localisation : Strasbourg

Re: [Chroniques] Nos aventures en Magnamund

Messagepar MastaDaddy » 06-20-2018

Chrysalid a écrit :Ils font la même taille, mais ils restent relativement différents - les HeroQuest sont en carton/plastique, avec un moulage assez basique, là où Fenryll propose un travail de qualité fourmillant de détails. Mais bon, il faudra que je les compare, pièces en main.


Oui, je me suis mal exprimé, je connais les deux, mais de loin, je l'ai pris pour celui de Fenryll. Le fait que j'ai eu le mien (en cours de peinture depuis une dizaine d'années) entre les mains il y a quelques jours a dû jouer :angel:
Funky soul !

Avatar du membre
Chrysalid
Copiste
Messages : 202
Enregistré le : 10-04-2010
Localisation : Metz, France, Terre
Contact :

Re: [Chroniques] Nos aventures en Magnamund

Messagepar Chrysalid » 06-30-2018

La Lune Sanglante se lève : Toran (29-juin-18)
Héra et Lorelei

Épuisées par leur fuite dans les bois, Lorelei, Héra et leurs animaux Zipp et Epona furent accueillis à bras ouverts par les membres de la Compagnie Marchande des Terres du Nord. Maître Haign et Dame Feira, les deux époux qui dirigeait la caravane, s'inquiétèrent de ce qui pouvait bien effrayer une Sœur de l’Étoile de Cristal et une Chevaleresse du Sommerlund, et la description du monstre inconnu, si elle captiva l'auditoire, l'effraya tout autant. Seuls Tien et Thomas, les deux garçons du couple, ne prirent pas la mesure du danger. Cependant, les guerriers embauchés pour protéger l'expédition, les « Faucons » – Malloc, Bunsel, Gurran, Faenar et Tallan – organisèrent des rondes un peu plus serrées, assurant la sécurité de tous. Ainsi rassurées, les deux aventurières s'accordèrent un repos bien mérité.

Toutefois, quelques heures plus tard, Héra s'éveilla sans trop savoir pourquoi. Elle se leva, prit une torche, et commença à se promener dans le camp désert. Il faisait toujours nuit, et un silence inquiétant régnait. Se rendant auprès des chevaux, elle découvrit avec horreur le corps de Tallan baignant dans son sang – la bête était ici ! Sans attendre un instant, elle réveilla Lorelei et se rendit à la tente de Malloc, derrière laquelle elle remarqua le second garde de faction, Faenar, mort lui aussi. L'alerte fut donnée, et tous de se préparer à un départ précipité.

Les deux cochers Kansen et Ullar accrochèrent les chevaux tandis que Maître Haign et sa famille commencèrent à charger les chariots avec les denrées les plus importantes. Héra eut à peine le temps de glisser sa chemise de maille que déjà, la silhouette du monstre apparaissait au sud de la clairière. La suite fut la preuve de la violence inouïe dont la créature était capable. En quelques seconde, elle s’abattit sur le groupe, mais la Chevaleresse du Sommerlund avait pris les devant en ordonnant au groupe de serrer les rangs. Lorelei, quant à elle, était parvenue à empêtrer le monstre dans un Filet magique. Hélas, tandis que tous le tailladaient de toutes parts, il déchira les faucons l'un après l'autre – d'abord Gurran, puis Bunsel.
Lorsque les chariots furent chargés, la famille s'enfuit aussi vite qu'ils le pouvaient. Derrière eux, Lorelei, Héra et Malloc tentaient autant que possible de retarder la bête. Mais ils avaient bien tous conscience que leurs armes étaient impuissantes. Lorsque Malloc, dans un effort ultime, frappa la bête dans les flancs, il parvint à mettre en évidence une blessure qu'Héra repéra aussitôt – celle-ci n'était pas de leur fait, et un morceau de lame dépassait. La lame d'Andus ?
Puis le chef des Faucons se fit étriper à son tour, et les deux aventurières décidèrent de prendre la fuite. La Sœur de l’Étoile de Cristal l'empêtra dans un nouveau Filet, mais il parvint à s'en dépêtrer aussitôt.

Elle se retrouvèrent seules contre l'abomination. Mais, sachant qu'elles étaient le dernier rempart entre celle-ci et les civils, elle n'avaient d'autre choix que de lui faire barrage. Héra se campa derrière son bouclier, que la bête taillada avec violence, et Lorelei lui décocha un éclair, qui sembla la faire profondément souffrir. Elle se tortilla de douleur, hurla à la lune... puis s'enfuit dans la forêt.

Figées, haletantes et couvertes de blessures, les aventurières ne comprirent pas ce qui s'était passé. Le monstre s'était enfui après avoir provoqué mort et carnage... L'éclair lui avait-il fait du mal ?

Sans trop attendre, elles récupérèrent Zipp qui s'était caché, montèrent sur Epona et se lancèrent au grand galop vers le nord. Au passage, elles rassurèrent Maître Haign et sa famille, qui leur assurèrent avoir une dette envers elles, puis elles mirent le cap vers Toran, où un rapport à la Guilde des Magiciens était urgent.

Elles parvinrent à la cité portuaire le 3 jera, après quelques heures d'une chevauchée ininterrompue, elles se rendirent à l'école de magie sans attendre. Là, elles furent reçues par le Conseiller Ayrendon, Gardien des Tomes à la Guilde, le n°2 de la hiérarchie en personne. Celui-ci apprit avec consternation la mort d'Andus, et fut incapable de traduire le journal de l'agent. Cependant, les dernières pages n'étaient pas codées – il y était fait mention d'un Monstre d'Enfer, et d'un rituel noir destiné à créer un « Dogue des Tourments » détaillé sur un parchemin. Hélas trois fois hélas, non seulement Ayrendon n'avait jamais entendu parler de Dogue des Tourments, mais il était nécessaire de retrouver ce parchemin, évoqué dans les écrits d'Andus. Il était fort probable que celui-ci avait été caché dans ses vêtements...
Aussi, dès le lendemain Kaidag 4 Jera, et avec le support d'Ayrendon, Lorelei et Héra retournèrent dans la forêt pour récupérer le cadavre de l'Agent. Le voyage se déroula sans encombres, même si l'ambiance paraissait s'être encore refroidie, avec un petit arrêt à l'auberge de Prébois. Et en effet, elles trouvèrent le parchemin caché dans sa cape. Elles furent de retour à la cité au matin du Mentdag 5 jera. Or, l'étude dudit parchemin permit à Ayrendon de faire le rapprochement avec des Démons des Glaces, des créatures aujourd'hui disparues, qui avaient été exterminés par le peuple éteint des Suukons, dont une crypte avait été découverte dans les Monts Durncrag. Il serait sans doute avisé de s'y rendre pour en apprendre un peu plus sur ce monstre errant...


Retourner vers « Aon »