Siège de Tekaro et guerre dans les pays de la Storn en PL5058

Loup Solitaire et Astre d’Or
Avatar du membre
Floribur
Armarius
Messages : 2510
Enregistré le : 10-29-2009
Contact :

Siège de Tekaro et guerre dans les pays de la Storn en PL5058

Messagepar Floribur » 01-12-2010

Je récapitule ci-dessous toutes les informations dont on dispose sur cette guerre, dans les livres The Kingdoms of Terror (La Pierre de la Sagesse) et The Lorestone of Varetta, m'étant aidé aussi de la mini-aventure The Key to the Future.
Et je les commente à chaque fois, pour voir comment tout ça s'articule et ce qu'on peut en tirer.

Ces informations sont recueillies par Loup Solitaire :

à Varetta :

The war between Salony and Slovia has reached boiling point (LS6, par.211)
The war between them is bubbling up towards boiling point (LoV, p97)

? C’est un conflit armé présenté comme une guerre inter-étatique entre la Salonie et la Slovie.


there is much gold to be had in the service of the Salonese Prince Ewevin while he besieges the city of Tekaro. (LS6 par.211)
there's said to be gold a-plenty for fighting men in those parts. Prince Ewevin has the city of Tekaro at siege, and I'm told he pays his men generously. (LoV p97)

? Ewewin (en VF, bien que j’aime autant la VO), y apparaît comme le chef salonien unique.


à Rhem :

Rumour has it that a number of the Stornlands' most powerful princes are gathered in Rhem to plot the defeat of the Slovians. However, the captain believes it is more likely that the robber-barons are conspiring against each other to steal the riches of Tekaro for themselves. (LS6, par.124)
Dockland rumour had it that a number of the Stornlands' most powerful princes were also gathered there, plotting how best to defeat the Slovians, but Hal Morkarn thought it more likely that they were, rather, robber barons conspiring against each other to steal the riches of Tekaro once the city had fallen to Ewevin's forces. (LoV, pp139-140)

? Ewevin apparaît à nouveau comme le leader, mais plus seulement comme le seul prince impliqué, d’autres princes puissants des pays de la Storn étant dans le coup (mais moins riches que lui puisque c’est lui qui attire les mercenaires, cf. point précédent).
Par contre, le fait que les princes coalisés se réunissent à Rhem à ce moment-là est troublant : c’est certes la capitale de la Salonie, principal protagoniste, mais le leader de la coalition, Ewewin, est à Eula. Plusieurs choses peuvent en découler : si d’autres princes se réunissent à Rhem en l’absence d’Ewewin, c’est qu’ils y sont accueillis par le prince gouvernant Rhem, qui n’est donc pas Ewewin. Le prince de Rhem, cité principale du pays, a aussi des chances d’être à la tête de la Salonie (même si être à la tête de ce pays est probablement plus symbolique que réel car le pouvoir des princes a l’air fort). Donc Ewewin, malgré sa richesse et son leadership dans la guerre, ne serait ni prince de Rhem ni « chef » de la Salonie. Cela pourrait donc être un des motifs inavoués de cette guerre : en prenant la tête d’une coalition et se distinguant militairement dans cette guerre, il espère peut-être devenir la nouvelle figure dominante de la Salonie, et évincer le prince de Rhem. Le fait qu’on se réunisse « dans son dos » est une autre hypothèse, qui rejoindrait ce qu’exprime Morkarn : on laisse faire le boulot à Ewewin sur le terrain, puis on se partage ensuite le butin. Et là aussi ça supposerait qu’on ait deux pouvoirs qui s’opposent côté salonien : les « officiels » et le bouillant Ewewin, qui rêve de devenir vizir à la place du vizir.


Prince Balonn of Rioma and his mercenary knights a(we)re encamped within the city wall. (LS6, par.124 / LoV, p140)

? Parmi ces autres princes impliqués, la présence de ce prince eldenorien illustre qu’il s’agit bien d’une coalition « internationale » (terme un peu anachronique mais je n'ai pas mieux sous la main) qui attaque la Slovie.


à Eula :

Soldiers from a dozen different nations rub shoulders with fighters of a less-than-human origin, united by their common greed. (LS6, par.11)
Men from a dozen nations rubbed shoulders with other warriors who, though approximately human in shape and stature, were very often sufficiently physically distinguished to be obviously of different stock. (LoV, p142)

? Il s’agit certes de mercenaires dont on parle, donc il est logique qu’ils proviennent de pays différents, mais le nombre important laisse aussi entendre qu’on a là un conflit impliquant officiellement pas mal de pays quand même, à mon avis.


`Over there,' he cried, `is the encampment of Prince Ewevin.'
Lone Wolf followed Hal Morkarn's arm and saw, in the midst of a churned field, a group of several hundred men, some on horseback, some on foot, gathered around a flagpole. At the top of the flagpole flapped a blue banner bearing the device of a golden eagle, its wings outspread and its claws clutching a bloodied rabbit.
(LoV, p144)

? Rien de fondamental ici, juste le détail de la bannière d’Ewevin, assez symptomatique de l’esprit agressif des princes saloniens (du moins les exemples qu’on a l’ont, cet esprit).


`We're waiting here for Ewevin to return.'
`Where's the prince gone to?'
`To parley with the other princes. To draw up a combined strategy for the taking of Tekaro. The city cannot last out more than a week longer – it is Ewevin's home that he can reduce our waiting time.'
(LoV, p144)

? Autre passage montrant bien qu’on a là une coalition.

A number of officers in finely embroidered costumes were gathered about the flagpole's base, studying charts and other papers laid out on a big trestle-table. Lanterns on poles swayed above the table, brightening the early-evening twilight. Behind them a half-eaten boar was being turned on a spit by a servant clad only in a loincloth, and every now and then one of the officers wandered away from the table briefly to tug a slab of the dripping flesh from the creature's flank.
But it was none of this that had sparked Lone Wolf's blood with alarm.
One of the officers was a tall young man with black hair and black bushy eyebrows set in a thin face – a face that was patterned with a thousand old scars. He was dressed from head to foot in an outfit of ebony black, trimmed lavishly with golden thread.
Lone Wolf had seen that man twice before, once in the Barrel Bridge Tavern in Quarlen, and again on the road by the shrine to the evil spirit Tagazin.
Roark!
(LoV, p145)

? Nous avons donc le nom d’un des autres acteurs de ce conflit, bien que Roark n’apparaisse pas ici comme prince, mais comme officier.


I am Roark, highborn of Amory. (LoV p39 / LS6 par.78 )
the House of Amory, of which was Roark was the heir apparent, was regarded as one of the mightiest in all Salony. Roark himself, and his sister Arla, were widely feared and loathed for their bouts of gratuitous sadism; it was even rumoured that they worshipped dark powers, although Cyrilus would tell Lone Wolf no details of these. The common folk of Lyris dreaded the day – surely not far off – when the old Prince would die and Roark take his place. (LoV, p42)

? Il est vrai qu’il n’est pas prince régnant d’Amory, du moins pas encore ! Dans LS6, le doute existait quant au fait qu’il exerçait ou non le pouvoir à Amory, car LS pouvait être condamné à mort s’il se rendait dans la ville, sa tête ayant été mise à prix par Roark :

Death sentence—by order of Lord Roark, Highborn of Amory. (LS6, par.129)


With Roark as one of their leaders, the mercenaries were surely doomed whether they won a victory or not (LoV, p145)

? Mais tout « simple » officier qu’il soit, cette phrase ne laisse aucun doute sur son statut de leader au sein de la coalition…


Through the thinning crowd Lone Wolf could see Roark come up to the prince's side and tap him on the hip. Ewevin bent down and listened to a few urgently spoken words (LoV, p147)

? … et même peut-être de bras droit d’Ewevin ou, au moins, de prince parmi les plus influents. Car Roark n’a dû rejoindre Eula que depuis peu, puisque LS était avec lui au Lyris quelques jours avant, ce qui signifie qu’il n’était pas directement impliqué dans cette guerre jusqu’alors (sauf à ce que l’épisode Quarle/Porte de Denka/église de Tagazin n’ait été qu’une parenthèse pour lui, et ce n’est pas impossible puisqu’on apprend dans Key to the Future que Roark fut « missionné » par Austerion, le Haut Sage des Solain du Lyris, pour compromettre la mission de LS).


A broad-faced man in even finer costume than the other officers suddenly appeared, looking as if he were having some slight difficulty keeping his balance. For a moment Lone Wolf thought Ewevin – for surely this must be Ewevin – was reeling drunk, but then he realized that the prince had clambered up on top of the trestle-table in order to gain a more commanding vantage-point above his men.
Ewevin's voice was much steadier than his stance.
`Men!' he cried. `The other lords and I have decided that we shall ride into battle tonight!'
A stir of discontent ran through the mercenaries, so that their heads bobbed like ears of corn in a wind.
`The men of my company,' Ewevin continued, ignoring their response, `are to lead an attack across the Tekaro Bridge to break the main city gate, which is greatly weakened at the moment
. (LoV, p146)

? Quelques éléments descriptifs sur ce fameux Ewevin, et à nouveau la confirmation d’une coalition de princes, au sein de laquelle d’ailleurs Ewevin n’apparaît même pas comme un chef incontesté, puisqu’il parle de ce que vont faire ses propres troupes, presque comme si les autres faisaient comme ils l’entendaient. Bien sûr, ça peut n’être qu’une façon d’enrober un discours pour laisser entendre qu’il n’est pas le seul à décider, alors que dans la réalité c’est peut-être lui qui dirige tout le monde, mais c’est quand même intéressant à relever.


Most of the malcontents, however, were simply deserting, letting their feet do the talking while their mouths remained firmly shut. No doubt they would be able to gain employment in the coteries of one of the other besieging princes – perhaps not for so great a reward in gold, but of what use would gold be to them if they lost their lives? (LoV, p147)

? Finalement, ce n’est pas si sûr qu’Ewevin soit le big boss qui décide tout dans cette histoire, car cette phrase confirme que les autres princes assiégeants ne suivent pas forcément la stratégie d’Ewevin, si elle est hasardeuse par exemple (ce qui est le cas, c’est d’ailleurs l’avis non seulement de mécontents parmi les mercenaires mais de LS lui-même).


En synthèse, pour moi c’est une guerre menée par une coalition assez lâche de princes ou simples nobles saloniens, dont au moins Ewevin et Roark, mais aussi de princes d’autres nations, seul l’un d’entre eux étant cité : Balonn de Rioma, un Eldénorien.

Cette coalition est conduite par Ewevin, même si chacun des membres garde sa liberté d’action (pas de commandement unique des troupes), cet Ewewin cherchant à mon avis à se distinguer par de hauts faits d’armes (du moins des troupes qu’il envoie au casse-pipe), pour accroître son rôle politique en Salonie.

Seule Tekaro semble visée, mais cette cité relevant de la Slovie, c’est bien les Sloviens qui sont attaqués (même si on ne sait pas qui est à l’origine de la guerre, car rien ne dit que les Sloviens ne l’ont pas cherché non plus).
Reste à savoir pourquoi cette attaque. Pour piller les richesses de la ville certes (comme le pense Hal Morkarn, le chef de la compagnie de mercenaires qu’accompagne LS, considéré étrangement d’ailleurs comme le capitaine du Kazonara dans LS6), mais ça ne peut être la raison officielle.
[hr]


RÉPONSE DE ZORKAAN

Excellent travail de synthèse, Floribur!

J'ai cependant 2 remarques à faire:

1) Selon le Magnamund Compagnon, dans la section Salonie, le souverain de ce pays est bien le « Prince Ewevin de Rhem ». Mais effectivement, Ewevin n'est jamais cité ni comme souverain de Salonie, ni comme Prince de Rhem, dans tout LOV6. J'y vois là encore une contradiction Dever-Grant, car ton raisonnement se tient! Mais pour Joe Dever, il semblerait que Ewevin soit le souverain de Salonie.

2) Le titre que tu proposes pour Roark est en contradiction avec Dragons of Lencia: dans cet ouvrage approuvé par Joe Dever, les nobles d'Amory sont des Ducs. Dans le texte ci-dessus, peut-être que le Prince en question n'est pas celui d'Amory, mais celui de Rhem, ce qui correspondrait avec la vision de John Grant d'un Ewevin pas souverain en Salonie...[hr]


Zorkaan a écrit :1) Selon le Magnamund Compagnon, dans la section Salonie, le souverain de ce pays est bien le « Prince Ewevin de Rhem ». Mais effectivement, Ewevin n'est jamais cité ni comme souverain de Salonie, ni comme Prince de Rhem, dans tout LOV6. J'y vois là encore une contradiction Dever-Grant, car ton raisonnement se tient! Mais pour Joe Dever, il semblerait que Ewevin soit le souverain de Salonie.


Bien vu, je n'avais pas pris la peine d'aller y regarder !

Bon ben au moins ça explique la grande richesse d'Ewewin, qui attire à lui les bandes de mercenaires de toute la région.

Donc, je suis d'accord avec toi sur l'hypothèse de la contradiction Dever/Grant, sauf que pour moi une autre hypothèse existe aussi :
Ce n'est pas parce qu'Ewewin n'apparaît nullement ni dans LS6 ni dans LoV comme prince de Rhem et souverain salonien qu'il ne l'est pas ! C'est certes étrange, mais pas choquant. Car de toute façon il est forcément prince de quelque part, mais le nom de sa ville ou de son fief n'est jamais cité. Donc ça pourrait autant être Eula, Woeld, Ellio ou Ploucbouzrouc-les-crevettes que Rhem (+la Salonie). C’est juste que le narrateur n’a pas jugé utile de le préciser.
Après, ce qui resterait juste un peu gênant (ou du moins à justifier) si Ewewin était bien prince de Rhem, c'est le fait que des princes alliés se réunissent dans sa ville en son absence. Parce que mon hypothèse de sa montée en puissance grâce au conflit, elle, peut être facilement oubliée, ça ne me pose pas de problème. Ce serait dans ce cas-là juste un gros bourrin typique des princes des pays de la Storn, pas un stratège cherchant à évincer un rival et à prendre sa place comme je le croyais.

Zorkaan a écrit :2) Le titre que tu proposes pour Roark est en contradiction avec Dragons of Lencia: dans cet ouvrage approuvé par Joe Dever, les nobles d'Amory sont des Ducs. Dans le texte ci-dessus, peut-être que le Prince en question n'est pas celui d'Amory, mais celui de Rhem, ce qui correspondrait avec la vision de John Grant d'un Ewevin pas souverain en Salonie...


Heu... excuse-moi, je ne t'ai pas suivi, là. Quel "prince en question" ?

Sinon, le fait que les Amoriens aient des ducs dans DoL ne me pose pas problème :
- Le statut du fief d'Amory a pu évoluer entre MC/LS6/LoV et DoL vers celui de duché. Le fait qu'on désigne les seigneurs des pays de la Storn sous le titre de princes (ou princelings) ne signifie pas pour moi qu'ils règnent sur des principautés, je crois juste que c'est un abus de langage pour désigner collectivement les seigneurs régnants, qu’ils soient barons, ducs, comtes, princes ou rois.
- De toute façon, Roark ne règne pas encore quand LS le croise au Lyris et en Salonie pour la 1ère fois, donc le fait qu’on le désigne sous le terme générique de prince n’est pas incompatibles avec le fait que son père puisse parfaitement être duc.

Retourner vers « Aon »